Comment entretenir et laver ses textiles techniques de montagne ?

Vous ne savez pas comment entretenir vos textiles techniques ? Une veste imperméable, un pantalon d'alpinisme ou une doudoune en duvet nécessitent des traitements différents de vos textiles de ville classiques. Voici les règles d'or pour préserver leurs performances le plus longtemps possible. 

Comment entretenir et laver ses textiles techniques de montagne ?

Vous avez fait l'acquisition d'une veste imperméable dernier cri, du pantalon d'alpinisme de vos rêves, ou de la doudoune en duvet la plus chaude et compacte du siècle. Après un mois de pratique sportive intensive et de bivouacs sans douche, ils méritent un bon coup de propre ! Voici comment prendre soin de la prunelle de vos yeux pour qu'ils restent performants pour longtemps. 

Ce n'est pas un secret, néanmoins prendre vraiment soin de ses textiles techniques nécessite quelques bons réflexes. Voici tous nos conseils d'entretien. 

Pourquoi entretenir vos textiles techniques ?

out simplement pour préserver leurs performances techniques et vous permettre d'en profiter le plus longtemps possible. Selon la fréquence et l'intensité de vos sorties outdoor les textiles vont peu à peu se salir et perdre leur capacités techniques à cause de la sueur, de la poussière et des frottements. Mais tout n'est pas perdu ! Avec un entretien régulier de vos vêtements techniques et en adoptant les bons gestes, vous pourrez allonger leur durée de vie. 

À quelle fréquence laver ses vêtements outdoor ?

Tout dépend du nombre de sorties, de la chaleur, mais aussi de la proximité directe avec votre peau.

Pour les premières couches (base layer) il faut laver vos textiles fréquemment pour éviter l'accumulation de sel et de saleté. Si votre première couche est en laine mérinos, vous pouvez différer le lavage, mais s'il s'agit d'une première couche en synthétique, il est conseillé de laver votre vêtement après chaque sortie, surtout si vous avez beaucoup transpiré.

Pour les secondes couches (polaire, sweat, doudoune) et les pantalons, lavez les après plusieurs sorties ou quand le besoin s'en fait sentir.

Les vestes (softshell, veste imperméable) peuvent être nettoyées une à deux fois par an maximum. Gardez à l'esprit qu'une veste imperméable doit être lavée le moins souvent possible.
N'hésitez pas à zapper la corvée de lavage pour un détachage des zones salies uniquement.

Astuce : si votre vêtement en synthétique présente des taches jaunes au niveau des aisselles : il s'agit de traces d'une réaction chimique entre votre déodorant et votre sueur. Quand le processus naturel de sudation se produit, des sels minéraux présents dans votre transpiration entrent en contact avec les sels d'aluminium présents dans la plupart des déodorants et laissent des traces jaunes sur les textiles. Pour atténuer ces traces, vous pouvez utiliser du vinaigre blanc ou du citron avant le lavage.

Les 7 règles à adopter urgemment pour prendre soin de votre dressing de montagne

1. Lavage à la main ou en machine, mais rinçage double
2. Utiliser une lessive spéciale
3. Proscrire les produits adoucissants et détachants
4. Essorage délicat
5. Séchage à l'air libre
6. Réimperméabilisation régulière

Autres questions

Comment laver un vêtement technique de montagne ?

Le plus important est de toujours suivre les instructions écrites sur l'étiquette de votre vêtement technique.

Lavage à la main 
Si vous lavez vos vêtements à la main, plonger les dans une eau savonneuse tiède. La chaleur intense n'est pas recommandée, optez plutôt pour une température modérée. Frottez très doucement les tâches et zones sales. Rincez abondamment, n'hésitez pas répéter l'opération de rinçage jusqu'à ce que l'eau soit claire.

Lavage en machine
Vous pouvez laver vos textiles techniques en machine. Voici les conseils à suivre :

. Videz les poches, fermez le zip frontal, et les poches. 
. Relâchez les élastiques et fermez les scratchs en position la plus relâchée possible.
. Retournez votre vêtement pour éviter le boulochage et les frottements sur les membranes extérieures, mais aussi pour favoriser la bonne évacuation de l'eau au moment de l'essorage. 
. Séparez vos textiles techniques de vos textiles de ville, triez également les couleurs pour éviter les accidents. 
. Chargez le lave-linge au maximum aux deux tiers. 
. Ajoutez des balles de tennis si votre vêtement contient des plumes
. Mettez la dose requise de votre lessive spéciale
. Lancez un cycle délicat à froid ou à 30° maximum.

Rinçage

La règle d'or c'est de rincer deux fois ! Il est important de bien éliminer toute trace de lessive pour que les fibres restent performantes et respirantes. 

Le choix de votre lessive

Évitez à tout prix la lessive en poudre qui s'élimine mal au rinçage et risque d'encrasser les mailles de votre vêtement. Les produits de nettoyage que vous utilisez sont importants pour préserver la technicité des fibres.

Pourquoi ne pas utiliser ma lessive classique ?

Parce que les lessives classiques contiennent des ingrédients tels que du parfum, des enzymes, des azurants optiques ou encore des agents nettoyants trop agressifs pour les vêtements techniques. Cela peut altérer les propriétés imperméables et respirantes. Préférez une lessive spéciale qui va éliminer les microparticules de poussière et de boue permettant ensuite une application plus efficace du traitement réactivateur de déperlance de votre choix.

Les produits adoucissants, assouplissants et détachants

N’utilisez pas d’assouplissant ou d'adoucissant sur vos vêtements techniques. 
L'assouplissant est envoyé dans le tambour au moment du rinçage, c'est en quelques sorte un après-shampoing de vos textiles qui va rester dans la fibre pour l'assouplir. Seulement, dans le cas des textiles techniques, il faut éviter que des résidus restent dans la maille, car ils vont l'obstruer et amoindrir ainsi ses performances en termes de respirabilité et de déperlance. Pensez à bien nettoyer votre bac à lessive pour éviter que des résidus d'assouplissant de vos cycles précédents ne se retrouvent dans le tambour.

Dans la liste des produits à proscrire, il y a aussi l'eau de javel. C'est évident sans l'être !
En effet, on va avoir tendance à utiliser la javel pour éliminer les odeurs ou la grisaille. Cependant, les textiles sportifs sont souvent en matière synthétique ou en laine mérinos. Ces fibres sont délicates et la javel est bien trop agressive pour elles.

Pour éliminer les odeurs de transpiration incrustées, préférez plutôt le vinaigre blanc. Versez du vinaigre sur les zones de sudation, laissez agir quelques minutes puis lavez votre vêtement. 

Pour enlever une tache de boue ou d'herbe, utilisez du vinaigre blanc, ou du jus de citron (ou de l'alcool à 70° pour une tache d'herbe tenace). Même mode opératoire.

Pour enlever les taches de gras, vous pouvez utiliser le savon au fiel de bœuf, un savon doux, super détachant, idéal pour les textiles délicats et presque totalement biodégradable (en fonction des autres ingrédients contenus dans le savon).  Commencez par humidifier la zone tachée avec le mélange suivant : une cuillère à café de percarbonate de soude pour 1/2 L d’eau chaude. Puis frottez le savon sur la tache et laissez agir quelques minutes. Rincez ou mettez en machine.

Efficace et meilleur pour l'environnement !

L'essorage 

L'essorage, c'est l'occasion de prendre soin de votre membrane imperméable (type Gore-tex) ou plutôt de ne pas l'abimer. 
Réglez l'essorage sur un programme doux. Ce qui est important, c'est d'éviter les plis et le froissage. 
Imaginez la membrane imperméable comme une feuille de papier qui se fragilise à chaque pli ou froissement intense. Si vous répétez un pli toujours sur la même zone, la membrane finira par ne plus être étanche. 
Deux solutions pour éviter cela, un essorage doux ou pas d'essorage ! Vous pouvez rouler votre vêtement dans une serviette microfibre pour accélérer le séchage si vous optez pour ne pas essorer votre vêtement imperméable.

Pour vos autres textiles techniques (sans membrane) vous pouvez opter pour un essorage doux également, dans ce cas pas de risque d'abimer votre vêtement. 

Le séchage et la réimperméabilisation

Pour le séchage de vos textiles techniques, un séchage à l'air libre reste le plus conseillé. Vous pouvez quand même opter pour le sèche-linge si votre textile le permet, mais il est important, c'est de rester modéré sur la température.

Si vous optez pour le séchage à l'air libre, posez vos textiles à plat pour éviter toute déformation (laine mérinos notamment). Installez le séchoir loin des sources de chaleur intense comme le feu de votre cheminé ou le radiateur.
Ça peut paraitre l'idée du siècle pour accélérer le séchage, mais la chaleur risque d'endommager les structures, collages et enductions de vos habits.

Si vous optez pour le sèche-linge, sélectionnez un programme délicat, une température modérée et n'hésitez pas à renouveler l'opération jusqu'au séchage complet de votre vêtement.

Pour les vêtements imperméables :
Séchage et réimperméabilisation sont deux étapes liées en ce qui concerne les vêtements imperméables. En effet, c'est lors de la montée en température que la déperlance ou traitement DWR (Durable Water Repellent) se réactive. Soit votre vêtement a juste besoin de réactiver sa déperlance de base, soit vous pouvez réimprégner la membrane avec le liquide réactivateur de déperlance que vous aurez au préalable mis dans le bac adoucissant au moment du lavage. La température doit rester modérée pour ne pas abimer les structures et la membrane.

Il est plus sage de miser sur quelques minutes supplémentaires plutôt que des degrés supplémentaires ! Le passage au sèche-linge reste néanmoins le moyen le plus efficace de réactiver la déperlance.
Pour réactiver la déperlance, vous pouvez aussi utiliser un spray réactivateur de déperlance. Pulvérisez le produit sur votre vêtement, uniformisez à l'aide d'un chiffon propre. Laissez sécher quelques heures et Zou !  C'est reparti pour vos plus belles aventures nature !

L'astuce : pour savoir si votre vêtement a besoin d'être réimperméabilisé, faites le test de la goutte d'eau. Si la goutte perle, rien à faire ! Votre vêtement est au top de ses performances ! Si l'eau stagne et pénètre la maille, il faut réactiver le traitement.

Autres questions que vous pourriez vous poser

Comment entretenir et laver ses textiles techniques de montagne ?

Le stockage 

En fin de saison ou entre deux activités outdoor, stockez vos vêtements dans un endroit sec, à l'abri de l'humidité et des UV. Mettez vos vestes imperméables et doudounes en duvet sur cintre pour éviter les plis et la compression de la plume. Pour vos premières couches et vêtements en synthétique ou en laine, vous pouvez les stocker pliés. Veillez à glisser quelques marrons, de la lavande ou du bois de cèdre pour tenir les mites à l'écart. Si vous devez stocker vos vêtements dans un garage, mettez les dans une housse sous vide pour éviter l'humidité. Mais évitez au maximum les écarts de températures, car ils altèrent les composants. 

Faut il laver un pantalon de ski aussi souvent qu'un pantalon de randonnée ?

Il n'est pas utile de laver un pantalon de ski aussi souvent qu'un pantalon de randonnée. Comme les vestes et pantalons imperméables, les textiles techniques de ski sont dotés d'une membrane et ont habituellement un traitement déperlant en plus. C'est donc la même règle : laver son vêtement le moins fréquemment possible.

En revanche, si vous avez frotté le vêtement dans la neige (on sait très bien que vous avez fini par dévaler la pente sans luge ou fait du ventriglisse après votre chute sur la piste bleu de la fin 😄) réactiver la déperlance régulièrement sera une bonne idée. Gardez en tête que c'est avant tout à vous de juger de l'état de votre vêtement. 

La réparation d'un textile technique

Vous avez fait une belle glissade sur un névé et passé le moment de frayeur, vous avez réalisé avec effroi que votre pantalon, veste, ou t-shirt technique a maintenant un trou béant ? Pas de panique, on a des solutions !

La première est de vous rapprocher de nos ateliers et techniciens en magasin.

Vous pouvez aussi vous rendre chez un professionnel de la couture. De plus en plus de couturier.e.s savent comment réparer un textile technique. 

Enfin, vous pouvez passer vous-même à l'action en fonction de la réparation à faire et de vos compétences. Pour un petit trou, optez pour nos patchs de réparation ou pour l'adhésif de réparation. Nettoyez, collez, repartez pour un tour !
Vous pouvez aussi recoudre le vêtement, mais sachez que les trous faits par les aiguilles sont autant d'entrées pour l'eau en cas de pluie. Alors pour un textile première ou seconde couche, vous pouvez raccommoder ou coudre un patch, mais pour un vêtement imperméable, optez plutôt pour des patchs collants ou une réparation faite par un pro. 

Et voilà ! Nous avons fait le tour de la question. 
Si vous avez des questions supplémentaires, n'hésitez pas à nous les poser en commentaire.
N'oubliez pas qu'un vêtement bien entretenu vous permettra de profiter plus longtemps de ses performances et de le renouveler moins souvent !

Contenus complémentaires