Débrider une draisienne électrique, vraie ou fausse bonne idée ?

Débrider votre draisienne électrique ou ne pas la débrider, telle est la question. Dans cet article, nous vous aidons à mesurer les risques et conséquences du débridage.

Quels sont les risques de débrider une draisienne électrique ?

Vous venez de vous offrir une draisienne électrique et vous pensez déjà à la faire décoller au-delà de sa vitesse limitée ? Mais saviez-vous qu'en gagnant quelques kilomètres heures supplémentaires, vous aviez aussi potentiellement à y perdre ?

Avis aux amateur·trices de vitesse à qui l'idée de débrider une draisienne peut sembler alléchante, nous vous disons tout ce qu’il y a à savoir sur le débridage afin de vous aider à confirmer ou à réfuter vos ardeurs… mais rassurez-vous, dans tous les cas, au final, c'est vous qui décidez ;) !

La visée de cet article est uniquement informative. Nous ne souhaitons aucunement inciter nos lecteur·trices au débridage, pratique qui n’engage d’ailleurs qu’eux·elles.
En partant du principe que vous souhaitez vous lancer dans le débridage de votre draisienne électrique, nous vous conseillons de le faire en toute connaissance de cause, et donc de lire cet article en intégralité.

Qu'est-ce qu'une draisienne électrique ?

Vous les avez peut-être déjà aperçues en vous demandant quelles étaient ces drôles de machines au design sympathique, équipées d’une selle et d’un guidon, à l’image d’un vélo… mais dépourvues de pédales, comme une trottinette ou un scooter. Trottinette à selle, scooter une place, ou encore vélo électrique sans pédales, à vous de voir ce que cet hybride stylé, original, et pratique, vous évoque !

Parlons peu, parlons pratique : détail qui a toute son importance, si la draisienne est pourvue d’une assistance électrique, sa vitesse maximale ne peut cependant excéder les 25 km/h ; son moteur électrique, les 350 watts ; et son poids à vide, les 30 kg… Eh oui, on a beau parfois s’y confondre, rien ne vaut les chiffres pour nous rappeler à l'ordre : il s’agit bel et bien d’une draisienne électrique, et non d’un scooter électrique.

Pour finir, lorsqu'elle est complètement chargée, la batterie d'une draisienne vous offre une autonomie de 20 ou 30 km, voire plus suivant les modèles.

Où puis-je circuler en draisienne électrique ?

Pour la petite histoire (un peu folle, qu’on se le dise), lors de sa sortie sur le marché, la draisienne a fait s’arracher les cheveux à ses premier·ères acheteur·euses. En effet, la loi l'apparentait alors au scooter (sans pour autant la désigner comme tel… On vous avait pourtant prévenu que l’histoire était alambiquée), ses utilisateur·trices se devaient donc de prendre les mesures relatives à la conduite d’un tel moyen de locomotion : permis AM, plaque d’immatriculation, assurance, port du casque, etc. Côté assurance, on imagine aisément l’imbroglio que cela devait être pour assurer un scooter qui n’en était en fait pas un !

Aujourd’hui, cependant, la loi a éclairci le statut de la draisienne électrique pour en faire un membre des cyclomobiles légers. " Sous-catégorie des cyclomoteurs, ces petits deux-roues munis d'un siège sont communément appelés draisiennes électriques. Un décret publié au Journal Officiel du 15 janvier 2022 précise les caractéristiques techniques et les conditions de circulation des « cyclomobiles légers » [...] [lesquels n'exigent pas] d'immatriculation ni de carte grise mais [supposent] une assurance responsabilité civile, selon une réglementation précisée en 2019 ", dixit l'article Nouveaux véhicules autorisés en ville : les cyclomobiles légers, publié sur service-public.fr le 19 janvier 2022.

Ainsi, concrètement, lorsque vous pilotez une draisienne en agglomération, vous pouvez emprunter les pistes cyclables ainsi que les routes limitées à 50 km/h. En dehors des agglomérations, il faudra toutefois vous contenter des voies vertes et des pistes cyclables. Bien entendu, les draisiennes ont l’interdiction formelle de s’aventurer sur les trottoirs (mais est-ce bien utile de le rappeler ?). La loi stipule également que l’âge minimal requis pour conduire un tel engin est fixé à 12 ans. Quant à nous, nous conseillons vivement aux conducteur·trices de draisienne de porter un casque, des vêtements réfléchissants, ainsi que d’équiper leur monture d’éclairage et de lumières réfléchissantes, histoire de circuler en toute sécurité : en voyant correctement et en étant vu·es !

Que signifie effectuer le débridage d'une draisienne électrique (ou d'une trottinette électrique, ou d'un vélo électrique/VAE, ou d'un VTT électrique) ?

Débrider une draisienne, c’est faire en sorte qu’elle puisse dépasser les 25 km/h auxquels elle doit normalement, légalement se limiter. Le moteur possède ainsi la possibilité d’exprimer toute sa puissance électrique.

Comment modifier et augmenter la vitesse d'un vélo électrique/VAE, ou d’une draisienne électrique ?

Comme nous l’avons dit précédemment, la draisienne ne peut dépasser les 25 km/h. Débrider une draisienne consiste donc à envoyer de fausses informations au contrôleur électrique en lui faisant croire que la vitesse de la draisienne n’excède pas les 25 km/h, alors qu’elle se situe bien au-dessus. Le petit ange qui se trouve dans votre tête vous somme peut-être en ce moment même de quelques remontrances du genre : “Est-ce bien moral de tromper une machine quand on sait que celle-ci a été élaborée par l’Homme ? Dans ce cas, n’est-ce pas, au fond, tromper l’Homme lui-même ? ” ; vous avez 4 heures !

Mais laissons les anges et les démons de côté et revenons plutôt à nos moutons. Comment diable (on a dit qu’on arrêtait, pardon) ce système de contrôle de la vitesse fonctionne-t-il ? Les coupables sont : un capteur, un aimant, et un contrôleur… il fallait y penser ! En fait, un capteur est fixé sur le cadre symétriquement à un aimant qui est, lui, accroché sur un rayon de la roue arrière de la draisienne. Aussi, lorsque vous roulez, votre roue arrière tourne (jusqu’ici, on ne vous apprend probablement rien…), entraînant l’aimant dans sa course. Le capteur situé sur le cadre mesure donc la fréquence de passage de l’aimant à sa hauteur et transmet toutes ces informations au contrôleur qui… contrôle (oui, oui, sans blague !). Grâce aux savantes données qui ont servi à le configurer, le contrôleur connaît ainsi la vitesse à laquelle la draisienne évolue et stoppe l’assistance électrique dès qu’elle excède ces fameux 25 km/h. C’est fort, ça, Jamy, pas vrai ?

Quels sont les risques de débrider une draisienne électrique ?

Ai-je le droit de débrider ma draisienne électrique (avec ou sans kit de débridage) ?

Tout d'abord, il est essentiel de rappeler qu'en France, il est interdit de vendre ou d'acheter un kit de débridage… au cas où certain·es y pensaient, les voilà désormais fixé·es !

Petit point légal

En imaginant qu'une personne souhaite débrider sa draisienne électrique via d'autres méthodes, cette dernière doit mesurer en amont les conséquences d'une telle décision. Et pour cause, la vitesse maximale d'une draisienne étant établie à 25 km/h, on comprend donc aisément pourquoi, lorsqu'un engin modifié dépasse cette vitesse-là, il ne peut alors plus être considéré comme une draisienne. Une draisienne débridée appartient alors à la catégorie des cyclomoteurs, et ce, avec toutes les démarches nécessaires que cela implique, à savoir : être muni·e d'une assurance, faire immatriculer son moyen de locomotion, obtenir son permis AM, et porter l'équipement de protection requis pour la conduite d'un tel véhicule (casque, gants, etc.).

Cependant, si le·la propriétaire d'une draisienne électrique débridée souhaite limiter son usage à un terrain privé et non s'aventurer sur la voie publique, il·elle est alors tout à fait dans son droit.

Et la sécurité dans tout ça ?

Un·e expert·e aura beau apporter le plus grand soin et la plus grande minutie au débridage d'un appareil, il n'en reste pas moins qu'à mesure que la vitesse augmente, la gravité d'un potentiel accident augmente malheureusement, elle aussi. Dans tous les cas, nous ne saurons que trop conseiller et inciter les vélocistes, trottinistes, et toute personne circulant en deux-roues (ou plus), à s'équiper au minimum d'un casque, et au mieux d'une panoplie complète permettant de voir correctement et d'être vu·e par les autres usager·ères de la route.

Quels sont les risques de débrider une draisienne électrique ?

La question de la garantie et de l'assurance

Compte tenu de tout ce qui a été expliqué précédemment, vous ne serez probablement pas surpris·e d'apprendre que la garantie constructeur s'envole dès lors que la draisienne est débridée… et c'est compréhensible ! Toute intervention mécanique extérieure au constructeur - et de surcroît ayant pour objectif de modifier la puissance moteur - peut potentiellement faire encourir quelques dangers à l'utilisateur·trice et aux autres usager·ères de la route. Il est donc tout à fait normal que le constructeur ne porte pas la responsabilité de ces actions réalisées post-achat par autrui.

Par ailleurs, la revente d'un véhicule débridé par le passé et bridé de nouveau peut être compromise puisque ces modifications techniques restent tout à fait décelables par les professionnel·les qui sont alors en mesure de refuser de racheter votre draisienne.

Pour finir, la garantie responsabilité civile étant une condition sine qua non à la circulation en draisienne, vous imaginez bien qu'un assureur ne peut continuer d'assurer un même véhicule lorsque celui-ci a été débridé. D'ailleurs, en cas d'accident, si ce dernier apprend malencontreusement que la draisienne a été débridée, il s'opposera fermement et catégoriquement à toute forme d'indemnisation… Il appartient donc aux utilisateur·trices de décider qui des potentiels risques auxquels ils·elles s'exposent ou de la nécessité de débrider leur véhicule pèse le plus dans la balance.

Pour répondre à l'intitulé de cet article, à savoir, si débrider une draisienne électrique est plutôt une bonne ou une mauvaise idée, il appartient à chacun·e de se forger une opinion en pesant le pour et le contre du débridage.

Il est toutefois important de garder en tête que chaque moyen de locomotion possède ses avantages et ses inconvénients, et que ceux-ci sont toujours portés à la connaissance des potentiel·les acheteur·euses.
Nous n'avons plus qu'à vous souhaiter de belles et prudentes balades en draisienne électrique !

nos autres conseils