Comment changer la potence d'un vélo ?

Changer la potence d’un vélo est une manœuvre à votre portée… pourvu que vous sachiez comment procéder ! Cela tombe bien, cet article regroupe de précieuses informations et vous guide dans le choix et le changement de la potence de votre vélo.

Comment changer la potence d'un vélo ?

Vous entendez peut-être ce mot pour la première fois, et on ne vous en voudra pas. Il faut dire que si la potence ne constitue pas la pièce la plus volumineuse de votre vélo, elle n’en demeure pas moins essentielle, voire déterminante, choses dont on ne manquera pas de vous parler dans la suite de cet article. Vous apprendrez peut-être également que la potence est une pièce de votre vélo que vous pouvez changer par vos propres moyens… Eh oui, pas besoin d’être ultra calé·e en mécanique pour vous y coller, bonne nouvelle, n’est-ce pas ? Allez, on vous dit tout ce qu’il y a à savoir sur la potence, et même comment la démonter et la remplacer !

Qu’est-ce qu’une potence et quelles sont les différences entre une potence plongeur et une potence aheadset ?

La potence est une pièce de votre vélo qui compose votre guidon. Celle-ci relie le cintre au tube de direction (qui, lui, fait partie du cadre de votre vélo). Côté matériaux, une potence peut être constituée d’acier, d’aluminium, de carbone, ou encore de titane.
Il existe également deux types de potences, les potences plongeur et les potences aheadset. Tandis qu’une potence plongeur est équipée d’une tige qui s’insère dans le cylindre de direction, une potence aheadset, quant à elle, se fixe directement sur le pivot de la fourche. Les principales différences entre ces deux potences restent donc le système d’accroche et de réglage, ainsi que le poids. Et voilà, les présentations sont faites !

Pourquoi changer la potence d’un vélo (de route, de course, d’un vélo électrique, ou d’un VTT) ?

Plusieurs raisons peuvent vous amener à changer la potence de votre vélo. Pour commencer, le confort est un aspect qui ne doit pas être négligé. Aussi, si vous ressentez une gêne lorsque vous pédalez (par exemple, un mal de lombaires peut être causé par une potence trop basse), essayez de modifier l’inclinaison de votre potence, puis sa taille si l’inconfort persiste. Un changement de potence peut également être motivé par une volonté d’améliorer ses performances sportives, dans ce cas (et si vous en avez les moyens), il peut être intéressant d’effectuer une étude posturale avec un·e spécialiste. Par ailleurs, nous ne vous le souhaitons nullement, mais il peut parfois être nécessaire de remplacer une potence suite à une chute, ou un choc. Enfin, comme toute pièce d’un vélo sollicité (et donc d’un vélo heureux), l’usure naturelle de votre potence peut être détectée via l’apparition de fissures auxquelles vous devez prêter attention en changeant votre potence sans tarder.

Comment choisir la longueur d’une potence de vélo (de route, de course, de vélo électrique, ou de VTT), et pourquoi la régler et l'ajuster ?

Tout d’abord, il faut garder en tête que vous devez, avant tout et surtout, être à l’aise sur votre vélo. En effet, en adoptant une position qui ne vous conviendrait pas, vous risquez de compenser votre gêne sur une partie de votre corps, ce qui occasionnerait donc probablement une ou des contractures musculaires, voire une blessure plus contraignante encore, telle qu’une tendinite, par exemple.
L’inclinaison de votre potence est aussi un paramètre à considérer avec la plus grande attention. Plus son angle est grand, plus vous serez droit·e et positionné·e vers l’arrière de votre vélo. Au contraire, si vous choisissez de l’incliner vers le bas, vous serez, vous aussi, davantage “ couché·e ” sur votre vélo, et donc plus aérodynamique. D’ailleurs, si l’aérodynamisme peut constituer un argument pour certain·es, nous nous permettons toutefois de rappeler que le compromis aérodynamisme/confort ne doit pas être pris à la légère : pédalons en étant à l’aise pour pédaler mieux, plus longtemps, et surtout pour avoir envie de pédaler de nouveau et pas qu’une seule fois ;) !

Pour en savoir plus, rendez-vous sur notre article Comment bien choisir sa potence ?

Quels outils sont nécessaires pour remplacer une potence ?

Pour remplacer la potence de votre vélo, vous ne devrez vous munir que de très peu de matériel : une clé Allen et une clé dynamométrique devraient, normalement, amplement vous suffire.

Comment démonter une potence ?

Démonter une potence aheadset :

- Pour commencer, à l’aide d’une clé Allen, dévissez les vis qui fixent votre potence au cintre.
- Enlevez ensuite le bouchon du jeu de direction.
- Pour finir, retirez les vis latérales de la potence.

Démonter une potence plongeur :

- Tout d’abord, il vous faut entièrement extraire l’une des poignées du cintre (grip, commande vitesse, et levier de frein).
- Dévissez ensuite le cintre de la potence et faites-le coulisser pour l’enlever.
- Enfin, dévissez la vis fixant le plongeur au tube de direction.

Comment réaliser le montage d'une potence ?

Pour installer une potence (aheadset ou plongeur), il vous suffit d’effectuer le cheminement inverse que celui réalisé lors du démontage de votre potence. Soyez toutefois vigilant·e au moment du serrage : utilisez une clé dynamométrique pour plus de précision et de facilité, mais ne forcez en aucun cas, en particulier si vous avez une potence en carbone qui peut davantage se fissurer.

Besoin de mettre des images sur des mots ? Jetez un œil à nos vidéos Comment changer la potence aheadset sur son vélo ? et Comment changer la potence plongeur sur son vélo ?

La potence de votre vélo n’attend désormais plus que vous pour s’adapter à vos particularités physiques, à votre confort, et à vos envies de performance ou de balade… ou les deux !

Comment changer la potence d'un vélo ?

Manon

Fille, sœur, et compagne de cyclistes. Traileuse* élevée en plein air, à l'école du sport. Particule ultra* en cours d'acquisition. Marathonienne et championne de France Junior 2013 du 10 000 mètres marche athlétique. Mordue d'histoires de sportif·ves

Ces conseils peuvent vous intéresser :